Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Capitole Immobilier, Agence immobilière BRETIGNY SUR ORGE 91220

L'actualité de CENTURY 21 Capitole Immobilier

Faire face à un refus de crédit

Publiée le 22/03/2012
Par Bernard Devaud, Agent immobilier, Sciez, Haute-Savoie

Un refus de financement n’est pas de bon augure. Il compromet un projet immobilier. Pourtant, tout n’est pas complètement perdu, à condition de réagir vite et efficacement.

 

 

Un refus de crédit, c’est le pire des cauchemars pour un acquéreur! Cette « tuile » peut remettre en cause son projet immobilier. Pire, elle peut carrément l’annuler! Néanmoins, il ne faut pas trop vite baisser les bras. Avec un peu de temps et de bons réflexes, on arrive parfois à trouver en dernière minute une autre solution.

 

 

Renégocier la date de signature

Si le refus de la banque survient quelques jours avant le délai imparti pour trouver le financement (il est inscrit dans la promesse de vente), il faut vite se tourner vers le vendeur. Si ce dernier n’est pas trop pressé, il peut accepter de décaler de quelques semaines ou mois le rendez-vous chez le notaire. Ce sursis sera précieux pour trouver une autre solution de financement.

Le délai de signature pour l’achat à crédit d’un bien est généralement de trois mois. Toutefois, il peut être plus long (4, 5 ou 6 mois) selon un commun accord entre les deux parties. Tout cela se négocie avant la signature du compromis ou de la promesse de vente.

 

 

Connaître la raison du refus

Rien n’oblige la banque à motiver son refus de prêt. Mieux vaut essayer de le savoir quand même ou tout du moins cerner les éventuelles faiblesses de son dossier. Est-ce pour des raisons financières ou un endettement trop élevé? Pour la nature risquée du projet? Ou encore pour des raisons de santé ? Autant de motifs qui permettront de rechercher son financement différemment et plus efficacement.

 

 

Prospecter ailleurs

 

- Passer par un courtier

Si le refus émane d’une seule banque (faisant suite à une seule demande), il n’y a pas de temps à perdre pour aller en voir d’autres. Pour plus d’efficacité et de rapidité, ayez recours aux services d’un courtier en prêts immobiliers. En quelques jours, ce professionnel aura présenté la demande à plusieurs établissements. -

 

- Opter pour une assurance emprunteur « sur mesure »

Pour un emprunteur âgé(e) ou malade, mieux vaut souscrire à une délégation d’assurance adaptée. Plus chère que la couverture standard proposée par la banque, cette assurance décès invalidité constitue, pour les personnes ayant des problèmes de santé, le sésame pour obtenir l’accord du prêteur.

 

L’agent immobilier pourra jouer les intermédiaires entre vendeur et acheteur pour retarder la date de signature chez le notaire. Si besoin, il pourra orienter l’acquéreur vers des établissements financiers locaux, voire des courtiers installés dans le secteur.

Notre actualité