Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Capitole Immobilier, Agence immobilière BRETIGNY SUR ORGE 91220

Ces retraités qui ont réussi à obtenir un crédit immobilier

Publiée le 18/04/2018

S’il n’y a théoriquement pas d’âge limite pour souscrire un crédit immobilier, mieux vaut emprunter dès que possible avant la retraite. Mais si vos revenus ou votre apport sont élevés, vous pouvez espérer emprunter à 60 voire 70 ans. Explications.

C’est entendu: il vaut mieux emprunter le plus tôt possible lorsqu’on est encore en activité. Mais souscrire un crédit immobilier en fin de carrière, c’est toujours possible. La part des plus de 50 ans qui empruntent a augmenté ces cinq dernières années, constate le courtier en crédit immobilier Vousfinancer. De 11% en 2013, elle est passée à 17% aujourd’hui.

En revanche, celle des plus de 60 ans reste très faible, autour de 4%. En cause: le passage à la retraite, avec la baisse des revenus que cela engendre, pouvant aller de 15% à 40% selon les profils. En moyenne, le montant de la pension de base mensuelle des Français ayant effectué toute leur carrière au régime général s’élève à 1086 euros (1159 euros pour les hommes et 1004 euros pour les femmes). Pour anticiper la baisse des revenus au moment du passage à la retraite, la banque peut prend en compte seulement 70 % des revenus nets dans le calcul de l’endettement.

Les plus de 60 ans sont également sujets à des soucis de santé. Conséquence: les taux d’assurance que proposent les banques sont souvent très élevés. Pour les plus de 60 ans, ils sont généralement compris entre 0,80 et 1,20 % (sans surprime liée à un problème de santé, NDLR). «Dans certains cas de maladies, chroniques ou non, la surprime est telle qu’il vaut mieux opter pour un financement sans assurance, en prenant un autre bien en garantie ou en assurant seulement le conjoint le plus jeune ou en bonne santé», conseille Sandrine Allonier, directrice des relations banques chez Vousfinancer.

Certains retraités ont réussi à voir leur dossier accepté par une banque. Deux raisons à cela: des revenus élevés ou un apport important du fait de la vente de leur bien. C’est notamment le cas d’une veuve en rémission d’un cancer découvert il y a huit ans. Afin d’acheter un 50 m² à 200.000 euros dans le Var (83), cette retraitée de 67 ans, touchant 4800 euros par mois, a obtenu un crédit de 172.000 euros sur 12 ans à 1,6% avec une assurance sans surprime à 0,996%.

Autre exemple: un couple de retraités, le mari âgé de 72 ans, avec un problème de santé et la femme de 68 ans, ont décroché un prêt de 127.000 euros à 1,85% sur 15 ans, sans aucun apport. Et ce, afin d’acquérir un duplex de 263 m² à 286.000 euros à Cambrai (59). Seule la femme est assurée, à 100%, avec un taux de 0,86%. Là encore, ils ont pu afficher des revenus élevés: 4600 euros par mois à deux.

Enfin, un dernier dossier encore plus atypique: celui d’un couple de 69 et 72 ans qui a souscrit un crédit de 190.000 euros sur 10 ans à un taux de 1,35% sans aucune assurance car l’apport représente 75% (!) de la valeur du bien. Avec 6114 euros de revenus par mois à deux, ils ont pu s’offrir un logement de 140 m² à Orsay (91) pour la somme de 782.000 euros, tous frais compris.

Notre actualité