Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 Capitole Immobilier

Chauffage : pour réduire leur facture, les Français changent leurs pratiques

Publiée le 17/11/2017

Deux tiers des Français ont froid dans leur logement. Mais plutôt que d’augmenter la température, ils préfèrent enfiler des vêtements supplémentaires.

 

L’hiver n’est pas encore arrivé mais on ressent déjà le froid dehors bien sûr, mais aussi chez soi. Certains propriétaires ou locataires ont mis en route leur chauffage bien avant l’habituelle date du 15 octobre. Et pourtant, deux Français sur trois déclarent avoir froid dans leur logement, selon un sondage réalisé par l’Ifop pour le site de conseil en économie d’énergie QuelleEnergie.fr. Cette proportion est en baisse de 9 points par rapport à l’année dernière. «Certaines aides d’État, notamment les isolations des combles à 1 euro pour les ménages modestes, commencent à porter leurs fruits», explique Maël Thomas, directeur général de QuelleEnergie.fr.

Augmenter le chauffage d’un degré fait grimper votre consommation d’énergie de 7%, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Aussi, les ménages aux revenus les plus modestes rechignent à pousser leur thermostat à la hausse et ressentent plus le froid chez eux. Les jeunes grelottent plus que leurs aînés (79% contre 57%) et les locataires, plus que les propriétaires (75% contre 59%). Ces mêmes franges de la population déclarent logiquement avoir des difficultés à payer leurs factures de chauffage au cours des trois dernières années.

Pour réduire leur consommation d’énergie, les Français changent leurs pratiques. Putôt que d’augmenter leur chauffage, ils préfèrent «ajouter des couches de vêtements supplémentaires» (77%) ou «baisser la température habituelle à l’intérieur de leur logement» (70%). Plus d’un Français sur deux (59%) se dit même prêt à renoncer au chauffage dans certaines pièces (salle de bains, toilettes...).

Mais il reste encore trop de «passoires thermiques» en raison du coût des travaux à envisager qui n’est pas à la portée de tous. Entre janvier 2016 et octobre 2017, ce budget est passé de 2963 à 2193 euros - soit une baisse de 26% -, selon un sondage réalisé par OpinionWay pour Monexpert-renovation-energie.fr. De plus en plus de Français estiment, en effet, ne plus avoir les moyens de réaliser des travaux de rénovation.

Notre actualité