Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Capitole Immobilier, Agence immobilière BRETIGNY SUR ORGE 91220

L'actualité de CENTURY 21 Capitole Immobilier

Les Français et le chauffage: ces cinq chiffres à retenir

Publiée le 17/01/2017

Même lorsque le chauffage est allumé, les Français déclarent avoir froid chez eux. Cette désagréable sensation concernerait pas moins de trois Français sur quatre - 52% des sondés déclarent avoir parfois froid chez eux et 23% déclarent avoir systématiquement ou souvent froid à la maison - d’après un récent sondage. Les femmes semblent plus frileuses que les hommes: 82% confient ressentir le froid chez elles contre seulement 66% des hommes. Autre enseignement de cette étude, les plus de 60 ans ressentent moins de froid que les moins de 35 ans.

 

Au-delà de la sensation de froid, de plus en plus de Français ont des difficultés à chauffer correctement leur logement. Les derniers chiffres publiés, à partir de la dernière enquête logement de l’Insee, font état de 5,6 millions de ménages en «précarité énergétique», soit 12,1 millions de personnes... c’est-à-dire un Français sur 5. Ce concept de «précarité énergétique» est mesuré en fonction de plusieurs critères: «la fragilité des foyers disposant de faibles ressources financières, la mauvaise isolation des logements et le prix de l’énergie» explique au Figaro Jean Gaubert, médiateur national de l’énergie.

 

En 2016, la facture de chauffage moyenne était de 1611 euros, selon une étude réalisée par le site QuelleEnergie.fr. D’après cette étude, plus d’un tiers des Français se chauffent majoritairement (38%) à l’électricité avec une facture moyenne de 1726 euros. Un autre bon tiers de la population (35%) se chauffe au gaz avec une facture moyenne de 1415 euros. Le chauffage au bois, utilisé par 5% de la population, reste l’énergie la moins chère avec une facture annuelle moyenne de 811 euros. Enfin, la facture moyenne des Français (19%) se chauffant au fioul s’élève à 1927 euros. Au total, les Français consacrent en moyenne 14% de leur budget pour se chauffer, selon QuelleEnergie.fr. Des dépenses qui pèsent lourd pour les personnes aux revenus modestes, contraintes parfois de se priver de chauffage.

 

C’est le montant moyen du chèque énergie. Ce dispositif doit permettre de couvrir les factures en électricité, gaz, fioul, GPL, bois... des ménages les plus modestes ou de faire des travaux d’isolation permettant d’amoindrir les factures énergétiques. Expérimenté dans plusieurs départements, il sera généralisé au 1er janvier 2018. Ce chèque remplacera le système des tarifs sociaux de l’énergie, utilisé depuis 2005 en France. Son montant, compris entre 48 et 227 euros, est déterminé en fonction des revenus et de la composition du foyer.

 

C’est le bon que risque de faire votre facture de chauffage si votre maison n’est pas isolée, d’après l’Ademe. Ces pertes de chaleur se font le plus souvent par le toit. Les fenêtres sont responsables que de 10 à 15% des pertes, tandis que les murs laissent échapper 20 à 25% de la chaleur.

Notre actualité