Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Capitole Immobilier, Agence immobilière BRETIGNY SUR ORGE 91220

Baisse des taux de crédits immobiliers: ça continue, encore et encore

Publiée le 08/09/2016

Les particuliers se sont endettés à 1,48% (hors assurance) en août contre 1,55% en juillet. Les renégociations de prêt sont reparties de plus belle. Pour les professionnels, les taux des crédits devraient bientôt se stabiliser.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les taux des crédits immobiliers continuent de fortement baisser. Les particuliers se sont endettés à 1,48% en moyenne (hors assurance et coût de sûreté), contre 1,55% en juillet, constate l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Dans le détail, les emprunteurs ont souscrit un prêt à 1,34% en moyenne sur 15 ans (hors assurance), 1,57% sur 20 ans et seulement 1,86% sur 25 ans! Par ailleurs, les écarts entre le neuf et l’ancien sont importants. Les particuliers achetant un bien neuf ont en moyenne emprunté à 1,59% en août et ceux devenant propriétaires d’un logement ancien à 1,42%.

Entre octobre 2015 et fin août, les taux des crédits immobiliers ont chuté de 0,76%! «La baisse est toujours rapide, accompagnant la faiblesse des taux constatés sur les marchés obligataires. Elle exprime ainsi les conséquences des orientations monétaires des banques centrales et les comportements anxiogènes des investisseurs», relève l’observatoire. Le taux de l’emprunt d’État Français à 10 ans (l’OAT) s’élève à 0,24%. Cette baisse «répercute aussi, depuis la fin du printemps, la réduction de la durée des crédits», souligne l’organisme. «Celle-ci est rendue possible par la baisse des taux, sans que cela n’affecte les charges de remboursement des emprunteurs qui continuent de se réduire», explique-t-il. La durée des prêts accordés en août s’est ainsi établie à 208 mois moyenne contre 209 en juillet (17,4 années) et 212 mois en mai (17,6 années).

Les particuliers sont de plus en plus nombreux à profiter de ces excellentes conditions de financement. En juillet, la production de nouveaux crédits à l’habitat a accentué sa hausse, atteignant le niveau record de 21,1 milliards (après 19,2 milliards en juin), note la Banque de France. Cette tendance est essentiellement due au bond des renégociations de crédit qui ont représenté 44,4% (contre 38,1% en juin) du total des prêts! Une proportion qui était montée jusqu’à 58% en mois d’août 2015.

Les particuliers font jouer la concurrence entre banques pour obtenir un meilleur taux, réduisant leur échéance de remboursement ou la durée de leur crédit. Car renégocier son crédit immobilier peut permettre de réaliser de substantielles économies, à certaines conditions toutefois: si le capital restant dû est supérieur à 70.000 euros, si la durée résiduelle du crédit est supérieure à deux tiers, voire un tiers, et enfin si l’écart de taux entre le crédit et le taux de marché est d’environ 0,7 point, détaille le courtier Empruntis.

Des taux proches de leurs niveaux planchers

«Entraînés par une concurrence accrue des banques qui doivent atteindre leurs objectifs commerciaux en fin d’année, les taux devraient se stabiliser dans les prochains mois», indique Ulrich Maurel, président du courtier Immoprêt. Pour son concurrent Cafpi, les taux de crédit immobilier «ont fini par atteindre leur niveau plancher». «Les banques ne peuvent plus descendre plus bas, il ne leur reste que de quoi prévenir les risques de défauts de paiement, amortir leurs frais de fonctionnement et bénéficier d’une marge plus que réduite».

Notre actualité