RĂ©sidences secondaires: les acheteurs Ă©trangers reviennent en force – CENTURY 21 Capitole Immobilier – Agence immobiliĂšre Ă  BRETIGNY SUR ORGE
Bienvenue chez CENTURY 21 Capitole Immobilier, Agence immobiliĂšre BRETIGNY SUR ORGE 91220

RĂ©sidences secondaires: les acheteurs Ă©trangers reviennent en force

Publiée le 21/06/2016

Les emplettes immobiliĂšres des Ă©trangers ont bondi de 29% en nombre de transactions en 2015. Britanniques en tĂȘte, ils achĂštent davantage avec un montant moyen de leurs acquisitions qui se stabilise.

Il n’y a visiblement pas que la gastronomie et la mode qui attirent les Ă©trangers dans nos belles et vastes contrĂ©es françaises, notre immobilier aussi sĂ©duit! C’est en tout cas ce que dĂ©voile la 8e Ă©dition de l’Observatoire BNP Paribas International Buyers qui s’est penchĂ© sur les acquĂ©reurs Ă©trangers non-rĂ©sidents en France Ă  l’appui des donnĂ©es fournies par les Notaires de France.

AprĂšs plusieurs annĂ©es de baisse et une reprise fĂ©brile de 1,5% en 2014, cette Ă©tude signe visiblement le retour en force des Ă©trangers non-rĂ©sidents sur le marchĂ© des achats immobiliers. En 2015, ce dernier a enregistrĂ© une hausse de 29% du nombre de transactions, soit en tout 17.785 achats. Que ceux qui craignent une rupture avec le Royaume-Uni se rassurent, le nombre d’acquisitions des Britanniques a lui bondi de 44% en un an. Mais la palme de l’ascension fulgurante est attribuĂ©e aux AmĂ©ricains qui sont les premiers acquĂ©reurs Ă©trangers Ă  Paris (+91%), au coude Ă  coude avec les acheteurs italiens. D’ailleurs, la tendance semble se confirmer au 1er semestre 2016 si l’on en croit les explications de François Laforie, Directeur GĂ©nĂ©ral de BNP Paribas International Buyers: «Sur les cinq premiers mois de l’annĂ©e, la demande est restĂ©e forte, la France sĂ©duit toujours les investisseurs».

Un montant moyen des acquisitions qui se stabilise et des Américains trÚs dépensiers

Tandis que le nombre de transactions s’envole, leur montant moyen semble enfin se stabiliser aprĂšs une avoir chutĂ© de 10% en 2014. Aujourd’hui, il connaĂźt une lĂ©gĂšre inflexion (-1.5%) pour avoisiner les 310.000 euros. Sur l’intĂ©gralitĂ© des acquisitions en France, les acheteurs scandinaves sont visiblement les plus dĂ©pensiers avec un montant moyen de 510.000 euros pour leur achats immobiliers. Une fois de plus, l’Ile-de-France se dĂ©marque avec un prix moyen d‘acquisition de 583.000 euros, bien au-dessus du montant dĂ©pensĂ© en province (284.000 euros). La capitale trĂŽne, quant Ă  elle, au sommet: les AmĂ©ricains y investissent en moyenne prĂšs de 911.000 euros, suivis des Italiens qui y dĂ©boursent environ 573.000 euros.

Les Britanniques, premiers acheteurs Ă©trangers en France

Concernant l’origine des acheteurs, plus d’une acquisition sur quatre rĂ©alisĂ©e par un Ă©tranger est opĂ©rĂ©e par... un Britannique! Nos voisins tiennent la premiĂšre place du podium en prenant part Ă  34% des transactions rĂ©alisĂ©es, loin devant les Belges qui pĂšsent 15% des acquisitions du marchĂ©. Les Suisses et les Italiens reprĂ©sentent respectivement 7% des acquisitions, suivis des Allemands (6%), des Scandinaves et des NĂ©Ă©rlandais (4%). Quant aux AmĂ©ricains qui se rĂ©vĂšlent ĂȘtre les plus dĂ©pensiers lorsqu’il s’agit d’acheter une rĂ©sidence secondaire Ă  Paris, ils ne reprĂ©sentent en rĂ©alitĂ© que 3% du total des acquisitions par les non-rĂ©sidents Ă©trangers.

A noter: Cette Ă©tude rĂ©alisĂ©e par Cetelem rĂ©vĂšle enfin que les expatriĂ©s français, eux aussi compatibilisĂ©s dans le marchĂ© global des non-rĂ©sidents, investissent massivement en France! Leurs transactions immobiliĂšres effectuĂ©es dans leur pays d’origine ont grimpĂ© de 27% depuis 2014.

Notre actualité